Le Centre de Récupération Ré-Utîles est une entreprise d’économie sociale à but non lucratif fondée en 1982 afin de trouver des alternatives aux trop nombreux dépotoirs à ciel ouvert en opération sur le territoire des Iles de la Madeleine. Il fut le point de départ d’une réelle prise en charge de la gestion des matières résiduelles, en contribuant à l’introduction du compostage en 1993 et au recyclage en 1997. Sa mission est toujours d’actualité et Ré-Utîles réalise encore aujourd’hui des activités de recherche, de sensibilisation, de diffusion et de promotion des 3RV (réduction, recyclage, réemploi et valorisation) en collaboration avec la Municipalité des Iles. Par exemples, en créant des guides, en faisant la construction et la promotion de l’utilisation d’équipements de tri et autres interventions selon le besoin. Un centre éducatif innovant y est d’ailleurs instauré et s’avère le premier sur le territoire à porter sur les enjeux environnementaux, sociaux et économiques liés à la gestion des matières résiduelles.

Ré-Utîles traite annuellement au-delà de 600 tonnes de matières résiduelles et parvient à détourner de l’enfouissement ou de l’incinération environ 400 tonnes de produits tel que : bois de construction, meubles, électroménagers, jouets, quincaillerie diverse, livres, disques, vaisselle, articles de sport et plus encore. Pour ce faire, il opère une Ressourcerie – incluant une filière textile (friperie, création de chiffons) – et une Matériauthèque, où sont mis en vente des produits détournés de l’enfouissement. Le prix des produits est très inférieur à celui du marché, soit environ de 10 à 30% de sa valeur initiale. Certains produits écologiques tels que de la peinture récupérée et de la vaisselle compostable sont également mis en vente.

La Ressourcerie et la Matériauthèque contribuent à la qualité de vie des citoyens et au soutien des familles plus démunies de l’archipel par la redistribution équitable des biens seconde main, tout en demeurant accessible au grand public (collectionneurs, bricoleurs ou même des gens désirant simplement faire des économies et/ou ayant une conscience environnementale). Il opère également un atelier visant à revaloriser les matières, par exemple, le bois, en réparant et en construisant divers articles tels que des îlots de tri, des chaises, des niches à chien et des œuvres d’art.

Ré-Utîles collabore également avec la Municipalité des Iles en opérant un centre de dépôts pour matières dangereuses (piles, cartouches d’encre, appareils électroniques défectueux, etc.) et évite ainsi que ces produits se retrouvent dans les déchets incinérables.

En allouant des espaces, du matériel et d’autres nécessités, Ré-Utîles favorise l’émergence d’entreprises en développement durable. Ces collaborations ont fait naître certaines entreprises aux Iles, notamment la coopérative La Machine, une entreprise impliquée dans la revalorisation de matières textiles, maintenant autonome.

Chaque année, Ré-Utîles permet par toutes ces initiatives, des expériences de travail valorisantes et formatrices pour une vingtaine de personnes désirant faire un retour sur le marché du travail, nonobstant toute difficulté d’ordre mental, physique ou autre. Ces personnes sont économiquement défavorisées, socialement défavorisées et/ou ont des handicaps physiques ou mentaux ou sont autrement en difficulté. En collaboration avec Emploi- Québec, des programmes de préparation à l’emploi (PPE) sont également offerts. Ces personnes sont accompagnées et participent à des formations dans le but de développer leurs aptitudes en emploi (développement des compétences et de l’employabilité, savoir-être, savoir-faire, habiletés à la communication, etc.) les empêchant de trouver du travail et pour éviter que leur situation ne devienne davantage précaire. Ils suivent également des formations en réemploi et en revalorisation des matières à travers les projets de l’atelier cités plus haut.

Ré-Utîles applique des principes de développement durable dans l’ensemble de ses activités.